Après Louhans-Cuiseaux

l edito de leon

Allô Papa Tango Charlie, vous vous dirigez plein sud, vers le triangle des Bermudes ...
(Papa Tango Charlie, Mort Schuman, 1976).
 

Le triangle des Bermudes.

 

 

Je garde en moi de nombreux souvenirs de mes passages à Lyon et Mâcon. Il me tardait de prendre la direction de la Bourgogne, en fin de semaine, quand l’agitation de la métropole rhône-alpine devenait oppressante. En amateur de ballon rond je ne jurais que par l’Olympique lyonnais et l’AJA Auxerre, depuis la hiérarchie a été bousculée avec l’éclosion du Dijon Football Côte d’Or, solide 3ème de L2 après avoir connu la L1 lors de la saison 2011/2012. Il est des histoires que les autochtones connaissent sur le bout des doigts, des histoires oubliées (ou presque). La Bourgogne du foot a son triangle des Bermudes, il a pour nom Louhans-Cuiseaux (les bressans),   Gueugnon (les forgerons) et Montceau les Mines (les mineurs). Ce foot de la Bourgogne des campagnes totalise 58 saisons en D2/L2 (Gueugnon 37, Montceau 7, et Louhans-C. 17), la L1 pour les forgerons en 1995/1996. Aujourd’hui  ‘le football entreprise’ ne fait plus recette (Luzenac en est le dernier exemple), Guingamp  résiste encore…
Nombreux sont les clubs visiteurs pros à s’être brulés les ailes au gré des Coupes dans leurs pérégrinations en terre bourguignonne. Gueugnon s’est même payé le luxe de gagner la Coupe de la Ligue en 2000 face au PSG pas encore ‘quatarisé’. Certes nos Verts n’ont plus eu à se frotter aux Pancrate, Christophe Robert, Patrick Revelles, Guillaume Warmuz, Hugos Bargas et les alsaciens Laurent Weber et Denis Schaer, tous des joueurs emblématiques du Louhans-Cuiseaux Football Club, mais le Parc des Sports de Bram avait tout d’un d’un lieu de mauvaise rencontre entre le club de la citée des arcades et les hommes de Damien Ott.
Oui, vous êtes à Louhans, 157 arcades, héritage du Moyen Age, soit plus de 500 mètres, dans la rue principale. Si vous entendez (en langage cuisellien et louhannais) quelques ‘treignats’ (bons à rien)  vous traiter de beuillon (d’idiot), de buse (pas très futé) ou encore de chtrak (un type louche), dites vous bien que celui qui dit il l’est Durant le match certains seront ‘leutrés’ (mis dans un sale état), merci le rouge (pas encore sur la liste des médicaments remboursés par la Sécu)), faudra pas se ‘queuter' (se louper, conseil pour les joueurs locaux) sinon on priera pour qu’il y ait une bonne 'rabasse' (averse) pour doucher tout le monde, à commencer par l’enthousiasme des alsaciens.
Wouaille (à traduire comme on veut) !! Ils l’ont fait ! Par le plus petit des scores mais pour qui est avant dernier de CFA 2 c’est bingo, l’euromillion qui tape à la fenêtre. Parfois la bonne volonté ne supplée pas le manque d’efficacité, tchao, tchao, les SRC laissent la Coupe 2014/2015 à d’autres. Il faudra se concentrer sur d’autres objectifs, rebondir. Il n’en demeure pas moins que certains vont bomber le torse la semaine prochaine sur les marchés aux bestiaux de Charolles, de Saint Christophe en Brionnais ou à Louhans. ‘Wouaille,’ ces colmariens quand même, ils nous laissent faire les ‘beutiots’ (les cakes) à Paris à leur place !
LEON

 

 

 

 

Menu SRC Fanclub

FacebookTwitter
 

Classement Colmar