SR Colmar-AP Luzenac

33EME--SRC--LUZENAC

Vendredi 16 Mai 2014, dernier match de la saison au Stadium et pour cette dernière nous avons l'honneur de donner l'hospitalité au leader du National le LAP . Le Luzenac Ariège Pyrénées est en effet promu en L2. Quel exploit pour ce village de 650 habitants et oui vous lisez bien 100 fois moins d'habitants qu' à Colmar !!!! Ce petit village surtout connu pour sa carrière de talc et sa "route du Ricard" qui mène les gens vers Andorre , maintenant on y parlera aussi de football . Grâce à Fabien Barthez entre autre , le Divin chauve promu depuis 2013 directeur général par son ami le président Jérôme Ducros magnat de l'immobilier Toulousain , sans oublier le travail de l'entraîneur Christophe Pélissier en poste depuis 2007 et de ses joueurs.  Joueurs à féliciter pour qui rien n'était simple, s'entrainant au complexe de Castelmaurou et évoluant à Foix!!!Les Ariégeois ne se déplaceront pas dans le Haut-Rhin pour y faire du tourisme mais bien pour essayer de rester en tête du National, le titre de champion n'étant pas encore acquis. A l'aller Nicolas Dieuze l' ancien du TFC de retour dans la région, avait scoré deux fois au contraire de Dona Ndoh meilleur buteur du National, qu'il faudra avoir à l'oeil vendredi . Du côté Colmarien pour cette dernière, notre ex capitaine et joueur emblématique Benoît Haaby, à qui tous les membres et le staff de Src Fanclub rendent hommage, ne sera peut être pas de la partie sorti sur blessure à Boulogne. Romain Armand et Fabien Jarsalé ne seront certainement pas sur la pelouse non plus , merci à eux pour ce qu'ils ont apporté. Le staff du site Src Fanclub voudrait aussi saluer une autre personne qui va quitter le club, un homme aux qualités humaines exceptionnelles qui nous a aidé à faire avancer et développer le site au travers de ses vidéos , de ses montages et de ses conseils. Merci pour tout Michel Wurcker pour ta gentillesse, ton sourire nous manquera ainsi que ton honnêteté, chose rare dans ce monde du football, merci pour tout l' ami !!!! Pour ce qui est de Judicaël Crillon, la saison s'est terminée à Boulogne par un carton rouge. Les supporters présents dans les gradins du Stadium espèrent vibrer une dernière fois avec leurs joueurs alors.... 
 

ALLEZ LES VERTS !!!

 

SR Colmar - AP Luzenac  3-1

 

Colmar Stadium. Mi-temps :2-0. Stadium. Environ 2700 spectateurs. Arbitres : M. Quievreux, assisté de MM. Benamara et Zmyslony.

 

Les buts : Chéré (35e ), Meyer (41e ), Moukhlil (90e +4) pour Colmar ; Dona Ndoh (86e ) pour Luzenac.Avertissements : Moukhlil (89e ), Diawara (90e +1) à Colmar ; Makalou (69e ) à Luzenac

 

COLMAR : Mensah – Decker, Hérelle, Meyer, M’Tir – Kébé (Karim, 71e ), Diawara, Chéré (Armand, 77e ) – Marques, Sané (Benkaïd, 67e ), Moukhlil. Entraîneur : Damien Ott.

 

LUZENAC: Garcia; Mango, Outrebon, Akaza - Hergault, Dieuze (N’Diaye, 62e ), Makalou (cap.) Diajota, 80e ), Sanaïa (Hebras, 55e ), Ech-Chergui - Dona N’Doh, Boutaib.Entraîneur : Christophe Pélissier.

reultats-j33

 

Le résumé de la rencontre par la lafa.fff.fr/

 

En attendant le résumé complet de la rencontre. Retrouvez ici le magnifique but de Loïc MEYER.

 

 

 Réactions d'après match SR Colmar - AP Luzenac 

photo.FFF                                    Championnat  National - Journée 33 - Les buts

 

 
Lédito

'Le train de nuit'

La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine
(La nuit je mens, album Fantaisie militaire d'Alain Bashung, 1998)

 

 

Tout  ou presque a été écrit sur Luzenac depuis que l’équipe de football de ce village ariégeois a pris les  rênes du National cette saison. Qui ignore aujourd’hui les carrières de talc de Trimouns perchées à  1800 mètres, les 551 habitants qu’on véhicule en bus à Foix où le Luzenac AP a délocalisé ses matchs  et encore Toulouse où le club vit et travaille en semaine. C’est oublier que le football a connu d’autres bastions de résistance face à l’hégémonie des tout puissants, quid d’Auxerre et de Guingamp en L1. Les soirs de gala 18 000 spectateurs se rendent au Stade du Roudourou dans une ville bretonne qui ne compte que 7000 habitants.
Il y a bien des chemins pour se rendre à Luzenac, les avions vous déposent à Toulouse tout comme les trains à grande vitesse.  Pour rêver un peu il y a plus cheap, prendre la RN 20 (celle qui vous amènera  en Principauté d’Andorre) ou encore opter pour l’âne de bât ou le vélo à assistance électrique. Moi j’ai un truc qui me fait voyager tout en dormant.
L’Intercités  quitte Paris Austerlitz à 21h57. C’est un train de nuit, les Intercités s’appelaient encore récemment  Corail, Teoz  et Lunéa. A l’heure du tout TGV les couchettes, le roulis du train, agrémenteront vos rêves ou pimenteront vos insomnies (je n’arrive pas à fermer l’œil la nuit dans un train). Derrière nous Vierzon, Limoges, Toulouse, Pamiers, Foix, ce train s’arrête à 6h34 à la gare de Luzenac Garanou, ne pas trop trainer car trois minutes plus tard il repart illico pour la station thermale d’Ax les Thermes. Vous fêterez peut être  l’accession du club local en L2 en entamant un pas de danse sur le quai devant des autochtones médusés (si vous en croisez à cette heure).  Pas certain que l’équipe de Luzenac  soit une adepte de ce moyen de transport, il parait d’ailleurs que l’idée de supprimer ces tortillards (le voyage dure quand même de 8 à 10 heures) germe dans des têtes surdiplômées de la compagnie ferroviaire, question de rentabilité.
J’ai fait une curieuse rencontre hier soir, peu après 23 heures, quand des verres s’entrechoquent encore pour célébrer la victoire locale (et quelle belle victoire), 3-1, face aux hommes de Christophe Pelissier. Les derniers projecteurs ne voulaient pas rendre le Stadium à la nuit. Le bus de nos invités quittait les lieux et filait direction les casernes et puis vers le nord,  il a tourné à droite peu après le giratoire de la statue de la Liberté (ou sa sœur jumelle, fierté colmarienne oblige) avant de s’arrêter sur le parking d’un hôtel. Pas de train de nuit, de TGV et d’ânes de bât, la nuit a certainement été plus bienveillante même si  l’issue du match pouvait être cause de sévères cauchemars. Je passais mon chemin et souhaitais en moi-même un avenir radieux en L2  aux Dona N’Doh (sacré serial buteur), Dieuze, Outrebon et leurs coéquipiers. Nous les suivrons de près la saison prochaine.
Je me couche parfois en pensant à ces trains de nuit qui ne seront bientôt plus que des souvenirs comme cela a été le cas des Routes Nationales. Le matin, quand j’émerge, l’horloge indique 6.30, tiens, encore quelques minutes et le train de nuit arrivera à Luzenac Garanou …
images

 

 

 

Menu SRC Fanclub

FacebookTwitter
 

Classement Colmar